A r c h i v e s


Parti de la Loi Naturelle contre les Organismes génétiquement modifiés

PARTI DE LA LOI NATURELLE
COMMUNIQUE DE PRESSE


1996

Copiez cette feuille, diffusez-la

Notre santé en danger !

Les aliments transgéniques arrivent dans nos magasins

Des aliments élaborés par génie génétique - appelés aussi «aliments transgéniques», par exemple des légumes ou des céréales contenant des gênes issus de porcs, de poissons, d'insectes, de virus, de bactéries ou d'autres espèces - apparaissent sur les étagères de nos magasins. A commencer par des tomates, du mais et du soja transgéniques (soja qui entre dans 60% de la nourriture industrielle) ; à terme c'est toute notre alimentation qui est menacée.

Ces modifications génétiques sont radicalement différentes des croisements et hybridations utilisés jusqu'à présent pour créer de nouvelles variétés : avec le génie génétique, on introduit de force des gènes d'espèces totalement différentes dans l'ADN de la plante que l'on veut modifier.

Cette technologie viole l'aspect le plus intime de l'organisme-hôte en produisant des modifications que la nature ne ferait jamais.

L'administration autorise le commerce de ces aliments sans prévenir le public, malgré les prises de position de spécialistes de la génétique affirmant que ces aliments vont altérer notre santé de manière définitive (notamment allergies et autres réactions imprévisibles).

Ces scientifiques pensent qu'au stade où en est la recherche actuelle, les manipulations génétiques sur les produits alimentaires présentent des risques importants pour la santé publique, notamment sur le long terme parce que :

Nous sommes les cobayes involontaires de cette expérience à l'échelle planétaire : qui d'entre nous est au courant de ces dangers ? Pourquoi n'en est-on pas informé ? De peur que l'on n'achête pas ces produits ?
En tout cas, les décisions prises récemment en faveur du non-étiquetage des aliments produits par génie génétique vont priver les consommateurs du choix de leur alimentation : traditionnelle ou manipulée génétiquement

Qu'est ce que le génie génétique ?

Les gênes constituent le plan du fonctionnement d'un organisme. Chaque être vivant (plante, animal, humain) est différent en raison des différences de gênes contenus dans chaque organisme. Le génie génétique consiste à modifier l'information contenue dans ces gênes notamment en introduisant artificiellement des gênes d'un organisme différent.

Dans quel but ? Ces modifications génétiques visent à conférer à l'organisme-hôte des caractéristiques nouvelles comme : accroître sa valeur en protéines ou le rendre résistant aux herbicides ou aux insectes, ou encore augmenter sa durée de conservation.

Le génie génétique n'est pas une science exacte. Personne n'est en mesure de prédire les effets de ces manipulations sur la santé et sur l'environnement.

Quelle est l'utilité des aliments transgéniques ?

Même s'il semble attrayant de pouvoir conférer des caractéristiques particulières à certains organismes, personne n'est à ce jour en mesure de prédire les effets exacts de ces manipulations, et notamment les risques d'effets secondaires, étant donné l'immense complexité du code génétique.

De plus il n'y a pas à ce jour de raison vitale de promouvoir ces aliments transgéniques. L'alimentation actuelle est largement suffisante pour nourrir l'humanité tout entière. Il est reconnu que le problème de la faim dans le monde est plus un problème d'organisation que de production.

Enfin ces nouvelles plantes risquant de remplacer progressivement les espèces traditionnellement commercialisées, il en résultera une plus grande dépendance des pays en voie de développement par rapport aux pays industrialisés par l'intermédiaire des grandes sociétés de biotechnologie qui auront développé et breveté ces nouvelles plantes et qui contrôlent de plus en plus les marchés mondiaux des semences et de l'alimentation. (Cf. Crépin et Lints Biofutur (1996) N153 p. 22 et La Recherche N 287 mai 1996 p. 9.)

L'accent devrait plutôt être mis sur la production d'aliments de haute valeur nutritive cultivés selon des méthodes qui utilisent toutes les ressources de la loi naturelle, qui respectent l'équilibre existant et protègent ainsi l'homme et son environnement.

Les risques des aliments transgéniques

* Création de substances toxiques ou allergènes

La plante dans laquelle on a introduit un gène d'espèce étrangère voit sont équilibre interne modifié et peut secréter de nouvelles substances allergènes ou toxiques susceptibles de produire de nouvelles maladies alors que la plante originelle ne comportait pas ces risques. Les deux cas les plus flagrants ont été :

  • le soja transgénique de la firme Pioneer Hi-Bred qui provoquait des réactions allergiques
  • et surtout le L-Tryptophan de la firme Showa Denko qui, aux Etats-Unis en 1989, a tué 37 personnes et handicapé à vie plus de 1500 autres.
    (Cf. Nordlee et al. The New England Journal of Medicine (1996) N 688 ; Mayeno et al. Tibtech (1994) N12 p. 364 et Trends in biotechnology (1994) N12 p. 346.)

    * Perturbation de l'ADN

    La recherche génétique montre que beaucoup de maladies ont leur origine dans d'infimes imperfections du code génétique. Or le génie génétique agit sur l'ADN, non pas avec précision, mais en laissant une large part au hasard. Il est donc inévitable qu'apparaissent des effets secondaires. (Cf. Palmiter et al. Annual Review of Genetics (1986) N20, p. 465 et Inose et al. Int'l Journal of Food Science Technology (1995) N30, p. 141.)

    * Effets imprévisibles susceptibles de nuire à la santé

    L'introduction d'un gène étranger dans un organisme provoque un nouveau mode d'expression et de fonctionnement génétiques. Les protéines élaborées par ce gène peuvent produire des réactions en chaîne totalement imprévisibles.

    D'autres questions se posent avec l'utilisation de virus génétiquement ingéniérés comme vecteurs de création de plantes ou d'animaux transgéniques : la déstabilisation du génome et le transferts de gènes aux autres espèces sont à craindre. D'où une possible apparition de nouvelles maladies graves ou même de résistance aux antibiotiques. (Cf. Green et al. Science (1994) Ní263 p. 1423 ; Osbourn et al. Virology (1990) Ní179 p. 921 et Mae-Wan Ho, Open University, département de Biologie (1996).)

    * Accroissement de la pollution de la nourriture et de l'eau

    La majorité des manipulations du génie génétique visent à rendre la plante résistante aux herbicides. Ceci conduira à l'utilisation plus importante de ces herbicides et donc à de plus grandes concentrations de substances chimiques dans la nourriture et la nappe phréatique, mettant en danger la santé des consommateurs. (Cf. Goldberg Weed Technology (1994) Ní6 p. 647.)

    * Mauvaises herbes résistantes aux herbicides et insectes résistants aux insecticides

    Par le biais de la pollinisation, les nouvelles qualités de résistance aux herbicides peuvent se communiquer aux plantes sauvages de la même famille. Ce point a déjà été constaté. L'organisme génétiquement ingéniéré peut aussi détruire les espèces environnantes comme dans le cas de la bactérie Klebsiella planticola génétiquement ingéniérée qui a produit un compost toxique pour les autres micro-organismes et rendu le sol stérile. Ou encore les plantes actuellement développées pour produire leur propre insecticide vont favoriser l'apparition d'insectes résistants et détruire des insectes utiles, créant ainsi une grave perturbation de l'écosystème. (Cf. Mikkelsen et al. Nature (1996) N380 p. 31 relaté dans Le Monde 26 juin 1996 ; Skogsmyr Theorical and Applied Genetics (1994) N88 p. 770 et Hama et al. Applied Entomology and Zoology (1992) N27 p. 355.)

    * Problèmes éthiques

    L'introduction de gènes animaux dans les plantes alimentaires soulève des questions éthiques pour de nombreux membres de religions ainsi que pour les millions de végétariens. Elle suppose aussi des manipulations sur les animaux que beaucoup contestent.

    Le génie génétique constitue la plus grande menace jamais apportée par une technologie humaine

    Contrairement aux effets de la contamination chimique ou nucléaire, la pollution génétique ne pourra pas être éliminée, car les effets de ces manipulations se transmettront à toutes les générations de l'espèce en cause. En outre la dissémination sur toute la planète rend impossible tout contrôle du problème. Il ne faut pas attendre des autorités de contrôle française ou européenne une assurance de sécurité, car elles ne sont pas adaptées à l'ampleur du problème, comme l'ont malheureusement montré dans le passé les erreurs du DDT, de la Thalidomide, de l'amiante ou du sang contaminé, tous dûment autorisés à la commercialisation par les services "compétents".

    C'est maintenant qu'il faut agir, avant qu'il ne soit trop tard

    • Ne consommez pas ces aliments transgéniques. Soyez vigilants aux produits que vous achetez, car la plupart n'ont pas à indiquer l'origine des ingrédients. Les aliments issus de «l'agriculture biologique» offrent sans doute plus de garanties.
    • Prévenez vos amis et proches, dites leur d'en faire autant.
    • Faites des copies de cette feuille et faites la circuler largement.
    • Demandez au gouvernement (Ministère de l'Agriculture notamment) l'interdiction de ces aliments pendant une période de 50 ans pour permettre à la recherche scientifique d'en cerner les effets secondaires
    • Exigez l'étiquetage obligatoire de tout ingrédient d'origine transgénique auprès du Ministère de l'Economie et des Finances, Direction de la Répression des fraudes
    • Ecrivez à vos élus, à la presse, aux industriels, à vos commerçants et grandes surfaces, etc.
    • Dites aux agriculteurs de refuser la culture de ces poisons, car ils sont les premiers concernés par le risque (Cf. affaire des vaches folles).
    Campagne pour l'interdiction des aliments modifiés génétiquement :

  • Annonce de la campagne contre les manipulations génétiques de l'alimentation.
    Extrait de la conférence exceptionnelle du professeur Fagan à Paris.


    Benoît Frappé, président
    du Parti de la Loi Naturelle

    Page d'entrée du portail veda.fr

    http://veda.fr/pln_transgenique.html